Notre perspective

      • « An n kombat omofobi tout kote » – Combattons l’homophobie

        27 mai 2013

        image
        Les danseurs de la troupe ‘’Gran Lakou’’ dans une chorégraphie

        Le 17 mai 2013 au Montana s’est tenue une conférence visant à commémorer la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. En petits groupes pour passer inaperçus, certains participants sont arrivés  tôt au Montana, car de nos jours, la communauté communément appelée les LGBT (Lesbian, Gay, Bisexual and Transgender – lesbienne, homosexuel, bisexuel, transgenre) font face à d’extrêmes préjudices, la violence journalière partout dans le monde de par l’ignorance, la peur de la différence, le refus de les considérer comme des individus ayant les mêmes droits que tout autre citoyen. Ils sont souvent forcés de vivre dans le secret, pas seulement pour avoir une vie normale mais simplement pour éviter les intimidations, les menaces, la marginalisation voire la violence. Organisée par Housing Works, cette journée commémorative a réunie certaines organisations internationales, dont entre autres le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) comme partenaire financier, l’ONUSIDA  et des partenaires de la société civile qui travaillent activement pour l’émancipation de la population LGBT dont la Fondation SEROvie, FACDIS et la FEBS. La présence de la Directrice de l’Office de la Protection du Citoyen (OPC), pouvait laisser entrevoir une avancée sur la reconnaissance des LGBT et le respect de leurs Plus

      • Au-delà du tremblement de terre, les défis de développement d’Haïti

        19 avr. 2013

        image

        Samedi, 19 avril 2013, 11 heures à Viard, Baie de Henne. Les dix enfants de la famille Beaubrun* se regroupent en escalier presque parfait - de 0 à 17 ans - autour de l’enquêteur installé sur une vieille chaise bancale à l’ombre du porche de la maison en clisse et en paille. C’est leur mère qui répond aux questions de l’enquêteur en énumérant patiemment les noms, les âges et les niveaux d’éducation des membres du ménage. Plus tard, une fois la structure du ménage établie, l’agent lui posera des questions sur les conditions de vie du ménage – l’accès à l’eau, à l’assainissement, les matériaux et dimensions de leur logement ainsi que les actifs du ménage. C’est dans le cadre du pilote du Registre Unique de Bénéficiaires (RUB) visant la Commune de Baie de Henne qu’un groupe d’enquêteurs a gravi pendant deux heures la piste escarpée menant à cette communauté isolée et inaccessible en voiture sur la frontière de la commune avec Môle St. Nicolas dans le Département du Nord-Ouest. Cette initiative du Gouvernement d’Haïti conduite par le FAES -  le Fonds d’Assistance Economique et Sociale – et appuyée techniquement par le PNUD, vise à établir, à l’instar des pays voisins qui Plus

      • Après 2015 : négliger les risques de catastrophes n'est pas une option

        13 mars 2013

        image
        Les risques de catastrophes tels que le séisme de 2010 en Haïti devraient être pris en considération lorsque les objectifs de développement sont créés et mis en œuvre. (Photo: PNUD en Haïti)

        Cette semaine, à Helsinki, la communauté internationale continue de débattre de ce qui va remplacer les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) après la date butoir de 2015. Alors que nous nous tournons vers l’avenir, une chose est sûre : nous ne pouvons plus nous permettre d’ignorer les risques de catastrophe ou les liens entre catastrophes et développement. Les catastrophes font reculer les gains du développement. Cela paraît évident lorsqu’un ouragan emporte une école. Mais les décisions relatives au développement peuvent, elles, influer sur les catastrophes, par exemple lorsqu’on bâtit des habitations qui ne sont pas aux normes antisismiques. Parfois, la relation est plus difficile à saisir : même si elle résiste aux séismes, une grand-route ne vaut rien si elle encourage les populations pauvres à s’installer dans une plaine inondable. Le nouveau cadre de développement doit intégrer les catastrophes, car ce sont les populations pauvres et marginalisées qui sont les plus vulnérables face à celles-ci. Les inondations de 2010 au Pakistan et le séisme en Haïti ou l’inondation de 2011 en Thaïlande en sont des exemples récents : les pauvres se voient privés de leurs récoltes, de leurs maisons, de leurs écoles et de leurs cliniques, et la lutte Plus