Notre perspective

Riches et pauvres, tous concernés par le changement climatique

13 oct. 2017

image De Miami et Porto Rico à La Barbade et La Havane, la saison des ouragans en Amérique latine et Caraïbes a été dévastatrice cette année. Crédit: PNUD

De Miami à Porto Rico, en passant par La Barbade et La Havane, les ravages de la saison des ouragans dans toute l’Amérique latine et les Caraïbes ont sonné comme un rappel du fait que les effets du changement climatique ne connaissent pas de frontières. Ces dernières semaines, des ouragans de catégorie 5 ont réduit à néant la vie de millions de gens dans les Caraïbes et sur le continent américain. Harvey, Irma et Maria ont été particulièrement dévastateurs. Les 3,4 millions d’habitants de Porto Rico essaient par tous les moyens d’obtenir des produits de première nécessité, tels que de la nourriture et de l’eau. L’île de La Barbade est devenue inhabitable, et des dizaines de personnes sont portées disparues ou décédées sur l’île de la Dominique classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les conséquences ne se limitent pas à cette région. Le niveau record d’inondations enregistré au Bangladesh, en Inde et au Népal a affecté quelque 40 millions de personnes. Plus de 1 200 personnes ont péri et beaucoup d’autres ont perdu leurs maisons, leurs cultures ou leurs lieux de travail. Parallèlement, au cours des 18 derniers mois, 20 pays du continent africain ont déclaré l’état d’urgence à cause de  Plus

Haïti, trois mois après Matthew et sept ans après le séisme

11 janv. 2017

par Yvonne Helle, Directrice de pays du PNUD en Haïti Matthew, le premier cyclone de catégorie 4 à s’être abattu sur Haïti en 52 ans, a laissé dans son sillage la pire crise humanitaire que le pays ait traversée depuis le tremblement de terre. Tirant les leçons de 2010, la stratégie de relèvement du PNUD en Haïti a été conçue et mise en œuvre en partenariat étroit avec les autorités locales et nationales. Nos efforts de réduction des risques de catastrophe, entamés avant le passage de Matthew, ont apporté la preuve de leur efficacité. La municipalité de Dame Marie, qui figure parmi les plus touchées, n’a ainsi déploré aucune victime. Comme l’atteste Gilbert Jean, maire de la commune, les formations de préparation aux catastrophes organisées avec les autorités haïtiennes ont largement contribué à sauver des vies. Par ailleurs, la lutte contre les facteurs aggravant la vulnérabilité des personnes pauvres face aux changements climatiques et aux catastrophes reste notre priorité. Au cours des trois derniers mois, nous avons soutenu les autorités locales pendant la planification de relèvement à l’aide des cartes multirisques élaborées dans le département de Grand'Anse. Nous soutenons les autorités locales et nationales dans la planification et la coordination de l’intervention d’urgence.  Plus

De l’eau à la lumière: Micro hydroélectricité en Haïti, son importance, sa potentialité

20 déc. 2016

image Visite d'une centrale Micro-hydroélectricité en République Dominicaine.

Située à environ 13 Km de Capotille dans le Nord-Est d’Haiti, la communauté de Magazen utilise une source d’eau pour produire 11 KW d’électricité alimentant 74 familles. En dépit des différences linguistiques, culturelles et territoriales, deux communautés haïtienne et dominicaine voisines, ont collaboré pour installer cette petite centrale hydroélectrique avec l’appui des programmes de micro-financements du Fonds pour l'Environnement Mondial mis en œuvre par le PNUD dans les deux pays de l'île et la Inter-American Foundation (IAF). Alors que cette réalisation voit le jour en Haiti, le monde se trouve à un carrefour critique pour gérer le défi de devoir revoir son modèle de développement énergétique qui génère trop d'émissions de gaz à effet de serre. Le recours aux combustibles fossiles en quelque lieu que ce soit sur la terre, accentue l'exposition des pays en voie de développement aux aléas météorologiques extrêmes (sécheresses, inondations ou cyclones). Aussi, admettant le besoin d'adopter des modèles alternatifs de développement énergétique, les Nations Unies ont convenu, en septembre 2015, au point 7 des Objectifs de Développement Durable (ODD) de promouvoir l’accès généralisé à des services énergétiques fiables, durables et modernes.   En Haïti, l’électricité n’est distribuée qu’à 30% de la population et n’atteint que difficilement  Plus

Relèvement en Haïti : éviter le piège de la dépendance à l’aide

08 nov. 2016

image Renforcer et soutenir le gouvernement sur le terrain contribue à ce qu’Haïti se reconstruise de façon plus intelligente et durable à long terme. Photo: Andrea Ruffini

Il y a un mois, l’ouragan Matthew a ravagé Haïti. Plus d'1,4 million de sinistrés ont toujours besoin d’assistance, plus de 140 000 habitants ont été déplacés et dans certaines régions, les récoltes ont été réduites à néant. Cette catastrophe laisse dans son sillage des personnes vivant dans des abris de fortune, incapables de subvenir aux besoins de leur famille et dépendants de l'aide. Ayant supervisé l’intervention d’urgence du PNUD après le séisme de 2010, j’ai pu constater que le gouvernement a su tirer parti de l’expérience acquise. Les institutions nationales ont insisté pour que l’intervention soit dirigée par Haïti, tant à l’échelon local que national, tandis que le président provisoire Jocelerme Privert a dès le départ considéré le relèvement rapide comme une priorité. Ainsi M. Privert a-t-il récemment déclaré au New York Times (anglais) : « à un moment donné, l’aide s’arrêtera, et si nous n’avons rien fait pour reconstruire la vie que les gens menaient, pour les remettre sur pied, alors ce sera la famine ». Les fonctionnaires gouvernementaux à qui j’ai parlé souhaitent éviter l’écueil des personnes vulnérables devenant dépendantes de l’aide humanitaire, et veulent préparer le pays à mieux faire face aux futures crises. Alors que les fonctionnaires nationaux ont  Plus

Pour un jeune haïtien, l'espoir malgré le séisme

12 janv. 2016

image Oriental est natif d'un taudis de Port-au-Prince. Son existence a été jalonnée d'épreuves, y compris avant le séisme, mais il s’est frayé un chemin vers le bonheur, et dit y avoir découvert la valeur de la vie. Photo: Raul de la Fuente/Kanaki Films

Oriental Méliance est né en Haïti en 1990. Il avait 10 ans alors que les leaders mondiaux adoptaient les Objectifs du Millénaire pour le développement. En 2015, à 25 ans, il faisait partie des 2 milliards de pauvres vivant avec moins de 1,25 dollar par jour, un chiffre astronomique qui éclipse le visage de personnes physiques comme lui. Que signifie vivre dans la pauvreté ? Désormais plus complexes, les définitions de la pauvreté vont au-delà du revenu pour intégrer divers besoins et manques. Ainsi, la « pauvreté multidimensionnelle » définit les familles qui, en plus de vivre avec moins de 1,25 dollar par jour, sont dépourvues d'accès à un habitat décent, à l'eau et l'assainissement, aux services de santé et à l'éducation. Cette deuxième définition est plus intéressante : elle nous permet de percevoir Oriental (Tattoo Love, pour ses amis) non plus comme une statistique liée au revenu mais en tant que personne physique vivant dans certaines conditions. Par exemple, nous savons que c'est un sinistré du séisme qui a ravagé Haïti le 12 janvier 2010. Depuis, il a construit et vit dans une cabane entièrement faite de tôle ondulée et dépourvue d'accès à l'eau courante. L'éducation ou les services médicaux sont hors de prix pour lui.  Plus

La bioéthique, une nécessité : l’affaire de tous

09 oct. 2015

image Mise à jour de registre des patients. © PNUD Haïti

Depuis plusieurs décennies, la bioéthique fait l’objet des considérations diverses en soulevant des interrogations récurrentes sur les grands principes fondateurs du droit à la vie et à la santé de chaque individu. La pluridisciplinarité de la bioéthique implique d’une part les sciences médicales et connexes  (médecine, biologie,  génétique). D’autre part, elle implique  la philosophie, le droit, la théologie, la sociologie pour ne citer que ceux-là. L’intervention de ces différents acteurs  témoigne de l’importance des questions auxquelles la bioéthique cherche à répondre, questions essentielles et vitales pour l’avenir de nos sociétés. En effet, la recherche en biologie et en médecine et les développements technologiques ont permis des avancées spectaculaires dans le domaine de la santé. Toutefois, elles soulèvent des questions éthiques qui touchent à l'individu et à la protection de ses droits et de sa dignité (génétique, procréation médicalement assistée,  clonage diagnostic prénatal, recherche sur les cellules souches, etc.). En effet, « nombre de problèmes éthiques particuliers qui surgissent au chevet des malades ou dans les laboratoires vont au-delà des contextes spécifiques et touchent non seulement l’ensemble des établissements, le système de soins de santé mais aussi  le gouvernement et, en définitive, toute la société. Tel est le cas de l’avortement, de l’euthanasie,  Plus

Mes pensées sur Haïti

30 juin 2015

image Sophie de CAEN, Directrice principale du PNUD Haïti sur le terrain avec l'Ancien Ambassadeur Gilles Rivard.© PNUD Haïti

Quand je  reviens  sur les mes deux dernières années et demie, passées en Haïti, je me réjouis d’avoir fait cette expérience. J’ai été dans le Sud pour visiter un projet d’environnement du PNUD qui finançait la construction des murs en gabions le long d’une rivière, qui régulièrement inondait le village voisin. L’idée était de protéger le village des inondations tout en offrant un travail temporaire pour les villageois. Dans ce village, je m’adressai à un jeune homme qui transportait des pierres et lui demandai s’il avait un autre emploi fixe. Il m’a dit qu’il était conducteur de mototaxi. Quand je lui demandai pourquoi il acceptait de travailler seulement pour deux semaines, il m’a répondu qu’il était incapable d’économiser l’argent qu’il gagnait, mais que s’il était payé après les deux semaines de travail, il pourrait ensuite investir cette somme dans son business (commerce). Comme beaucoup de jeunes en zones rurales, il veut travailler et est ambitieux- ce qui est une excellente combinaison pour le futur d’Haïti. Les projets de cash for work ou cash for production peuvent être très utiles. Lors d’une autre visite dans le Nord cette fois-ci, je suis passée près d’un marché d’une zone rurale. Un homme est venu  Plus

Innovation : des jeunes de Fort National transforment leurs idées en opportunités

21 mai 2015

image Les jeunes entrepreneurs de Fort National, avec Rita Sciarra au centre, lors de la clôture de la 1ere phase du projet LIDE a Fort-National en décembre 2014.© PNUD Haïti

Fort National est un quartier particulièrement pauvre et précaire de Port au Prince. Un de ces quartiers dont le simple fait de prononcer le nom déclenche un signal rouge dans l’esprit du citoyen de cette ville. Généralement associé à un fort taux de délinquance, de violence et d’armes, Fort-National est un quartier peu recommandé de nos jours. Pourtant, depuis le tremblement de terre de 2010, le Programme des Nations Unies pour le développement  (PNUD Haïti) travaille à Fort National en promouvant une vision intégrale du développement. Tout d’abord, l’organisation a  travaillé dans ce quartier avec le projet de gestion des débris, qui a permis de déblayer plus de 1 million de mètres cubes de débris issus du séisme de 2010. Ces débris ont ensuite été recyclés et réutilisés dans la phase de réhabilitation du Projet 16/6 qui visait à encourager le retour des personnes déplacées dans leurs quartiers d’origine. L’engagement du PNUD se poursuit aujourd’hui à Fort National avec le projet « Laboratoire d’innovation et de Développement Economique (LIDE) » qui accompagne les jeunes  entrepreneurs dans le lancement de leur premier business. Grâce à la mobilisation communautaire déjà initiée via le projet de gestion des débris, grâce à l’écoute et au dialogue continu,  Plus

Pour une politique publique de gestion des risques et des désastres

19 mai 2015

image Kamina Ntenda. © PNUD Haïti

Deux séismes majeurs (magnitude de 7.8 le 24 avril et 7.3 le 12 mai) viennent de se produire au Népal en moins de deux semaines faisant au total environ 10 000 morts. Au Chili, en 2010, un séisme de magnitude 8.8 sur l’échelle de Richter en a fait 525 morts. En cette même année, celui d’Haïti avait fait plus de 200 000 victimes dans le département de l’Ouest. Le constat est implacable : nous n’étions tout simplement pas préparés en Haïti. Aujourd’hui, les experts affirment à l’unanimité qu’un tremblement de terre majeur se produira dans le Grand Nord bien que  la seule inconnue reste la date. A ce stade, la préparation est le maître mot si nous ne voulons pas battre le record de la tragédie du siècle Sur demande express du Gouvernement d'Haïti et avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement, le Grand Nord d’Haïti a commencé à se préparer à cette éventualité. À ce jour, les travaux de microzonage sont terminés pour les quatre grandes villes de la région (Cap Haïtien, Port de Paix, Fort Liberté, Ouanaminthe) et les autorités nationales et locales disposent de cartographies et rapports scientifiques leur permettant d’identifier les zones dangereuses et vulnérables  Plus

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe