Notre perspective

      • Interview avec Gilles Rivard, Chargé d’affaires du Canada en Haïti

        28 mai 2014

        image
        Sophie de Caen, Directrice principale du PNUD et Gilles Rivard, Chargé d’affaires du Canada en Haïti.

        Pouvez-vous vous présenter et parler un peu de votre expérience en Haïti? Je m’appelle Gilles Rivard, je suis Chargé d’affaires du Canada, j’ai été Ambassadeur ici en Haïti de juin 2008 à novembre 2010 mais la première fois que je suis venu c’était en 1994, quand Aristide revenait au pays. Je me rappelle de l’avoir rencontré à Washington alors qu’il était en exil et il se préparait à revenir après le départ du Général Cédras. Cela a donc été mon premier contact avec Haïti à l’époque.  J’ai travaillé une année en 1994 pour relancer la coopération et le développement après la dictature très difficile du Général Cédras. Ensuite j’ai quitté le pays pour le Pérou, j’ai fait d’autres choses dans ma carrière, et je suis revenu avec le Premier ministre du Canada en 1985. Mon mariage avec Haïti a donc véritablement commencé il y a une vingtaine d’années. Pour revenir à 2008, je suis arrivé en juin et trois mois plus tard, quatre ouragans ont frappé Haïti l’un après l’autre : Fay, Gustav, Hanna et Ike. Il y a des choses qu’on n’oublie pas…  Puis il y a eu les élections en 2009 - il y a toujours des élections en Haïti,Plus

      • Un agenda de développement plus inclusif

        28 mai 2014

        image
        Benjamin et Jonasson en pleine discussion sur l'enquête My World avec des élèves du lycée Philippe Guerrier des Cayes. PNUD HAITI

        Il y a de cela un an, je suis arrivé en Haïti pour travailler comme volontaire au sein du programme des volontaires des Nations Unies (VNU), dans le cadre des consultations générales sur le programme de développement post-2015. Une grande partie de mon travail en Haïti consiste à atteindre les ménages se trouvant dans les endroits les plus reculés pour recueillir leurs voix dans le cadre de l’enquête MY World. A l’occasion de la Semaine mondiale d’action MY World (du 5au 11 mai 2014), mon collègue, Jonasson David (Coordonnateur National du Rapport OMD 2013) et moi, avons visité les Cayes (département du Sud d’Haïti) pour recueillir les votes de jeunes étudiants et discuter de leurs priorités. C’est dans cet esprit que l’enquête MY World a été créée : il s’agit d’une enquête lancée par les Nations Unies à l’échelle mondiale pour collecter les priorités des populations de base dans le dialogue international en cours pour un monde meilleur après 2015. En Haïti, les volontaires mobilisés et les organisations partenaires locales se sont déplacées dans cinq départements pour interroger la population (les départements de l’Ouest, du Nord, du Nord-Est, de l’Artibonite, et de la Grande Anse), favorisant, de fait, la diversité de l’échantillon :Plus

      • « Haïti » : Sur le chemin de la résilience aux désastres

        26 mai 2014

        image
        Panneau Signaletique de sensibilisation. PNUD Haïti

        Classé 168e pays sur 187 par l'Indice de Développement Humain (IDH) en 2014, avec plus de la moitié de sa population vivant avec moins de USD1.25 par jour, Haïti est considéré comme l'un des pays les moins résilients face aux désastres naturels dans le monde. Durant les années précédant le séisme de 2010, l’indice de risque de catastrophes pour Haïti était déjà parmi les plus élevés au monde. Un indice tendant à se renforcer davantage avec l’impact du changement climatique et la dégradation environnementale. Cette vulnérabilité est liée au degré d’exposition aux menaces naturelles ainsi qu’aux aspects socio-économiques du pays, dont le taux de pauvreté, un chaumage très élevé, l’insécurité alimentaire ainsi que la faiblesse des institutions publiques. Suite au tremblement de terre de 2010, beaucoup de ressources économiques on été déployées pour le relèvement du pays. Des vies ont été sauvées et de nombreux besoins ont été adressés. Toutefois, les nivaux d’exposition et de vulnérabilité aux risques et désastres sont restés extrêmement élevés. En avril 2012, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Département International pour  le Développement de la Grande Bretagne (DFID) ont établi un groupe informel de haut niveau des «Champions politiques pour laPlus