Projet conjoint de gestion des débris

Objectifs

Supporter le retour en toute sécurité des familles déplacées, à travers la réhabilitation des quartiers sinistrés.

Résultats escomptés

  • Plus de 787,000 m³ de débris  enlevés  et gérés
  • Au moins 300,000 m³ de débris recyclés
  • 5,100 personnes au minimum bénéficieront des activités génératrices de revenus (HIMO a travers « Cash for Production »)
  • Au mois 600 personnes bénéficieront un’ encadrement fourni à des petites et micro-entreprises
  • Plus de 10,100 bâtiments endommagés démolis en toute sécurité.

Contexte et résultats attendus



Le 12 janvier 2010, un tremblement de terre d’une magnitude de 7,0 sur l’échelle de Richter a frappé Haïti, dévastant la capitale Port-au-Prince, les départements de l’Ouest et du Sud-Est. Plus de trois millions de personnes ont été affectées par le séisme, dont 222,650 ont été tuées et 310,930 blessées. Plus de 2,1 millions de personnes, dont 302,000 enfants ont été déplacés. L'évaluation des dommages subis par les maisons effectuée entre mars 2010 et février 2011 montre que 403,176 bâtiments ont été endommagés ou détruits ; 217,995 ont été identifiés comme en bon état (catégorie verte) et peuvent être occupés sans réparations, 104,572 ont subi des dommages mais peuvent être réparés (catégorie jaune), 80,609 ont été fortement endommagés et sont inhabitables (catégorie rouge).

Le programme conjoint (PNUD, ONUHABITAT, BIT et Gouvernement Haïtien) a pour objectif principal de supporter le retour en toute sécurité des familles déplacées, à travers la réhabilitation des quartiers sinistrés. par la mise en place d’un système de recyclage, d’enlèvement et de traitement des débris. Le projet répond aux principales priorités identifiées par la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti; l’enlèvement des débris étant une pré-condition pour la plupart des activités de relèvement et de reconstruction.

En forte collaboration avec le Ministère des Travaux Publics, du Transport et de la Communications (MTPTC) et les Mairies de Port-au-Prince et de Petionville, le projet adopte un’ approche intégrée et participative (mobilisation sociale), qui permets la planification communautaire des zones cibles et le relance de l’économie au niveau local a travers la création des emplois de haute intensité de main d’œuvre (HIMO) a court-terme (enlèvement des débris en utilisant l’approche ‘cash for production’ - CFP) et des opportunités à longue terme (a travers le recyclage et la réutilisation des débris in situ). D’autres le projet vise la coordination des activités de transport vers les zones de décharge et de recyclage et le traitement des débris pour réduire les risques associés au déversement incontrôlé des débris et développe la relation entre les communautés, les municipalités et le gouvernement.

De plus, le PNUD a donné un appui au Gouvernement avec l’élaboration d’une stratégie nationale sur la gestion de débris. La stratégie a été validée.

Principaux résultats atteints à ce jour

  • A ce jour 1 million de mètres cubes du volume total ont été déblayés.
  • Plus de 24.000 personnes ont eu accès à des emplois à travers le projet (dont presque 40% sont femmes).
  • 5 corridors sont étés réhabilités  en Pingue, Sicot, Empasse Eddy, Venus et Moravia. La réhabilitation des corridors est réalisé avec des adoquins recycles.
  • Un projet pilot pour la construction des maisons antisismiques et anticycloniques, en utilisant les débris, a été réalisé a Carrefours Feuilles.

Prochaines étapes

Le projet prend a pris fin le 31 décembre 2012 avec l’exception de quelques activités de l’ONU-Habitat et du BIT qui continuent jusqu’au 31 mars 2013.

Défis et opportunité

  • Le projet a connu quelques défis autour la problématique de la gestion de débris. Un défi majeur était  la décharge de débris. Il y avait un seul site de décharge identifié par le Gouvernement d’Haïti.
  • Les couts du transport des débris sont très hauts. Le PNUD a fait tous pour réduire ces couts le plus que possible de façons différentes, y compris une collaboration avec la MINUSTAH.
  • La question de sécurité, en particulier à Fort National et à Bel Air, a resté toujours un défi.
  • La modalité CFP a rencontré une très grande hostilité au début. Beaucoup de temps a été dédié à la sensibilisation de la communauté en collaboration avec les leadeurs communautaires. 
  • Le manque d’infrastructures dans les quartiers qui a rendu l’accès très difficile.
  • Un grand défi était la difficulté à évacuer les débris puisque le projet favorisait la démolition manuelle à la démolition mécanique, afin d’injecter plus d’argent dans les communautés.  

Le projet en bref
Numéro de projet
76983 / 79471
Période
Décembre 2010 –Octobre 2012
Budget annuel
$US 41,780, 500 (budget conjoint total)
Décaissements au 31 Décembre 2012
Projet Debris I : 100 %
Projet Debris II : 100 %
Partenaires à l’œuvre
BIT, ONUHABITAT, MTPTC, MPCI, Mairie PAP, Mairie Petionville,Mairie Delmas, Mairie Carrefour
Bailleurs de fonds
Fonds de Reconstruction d’Haïti (FRH)
Localisation
Commune de Port-au-Prince,
Commune de Petion-ville
Commune de Delmas
Commune de Carrefour
Chef de projet
Afke Bootsman
Chargé de programme
Ugo Blanco
Conseilleur principal débris
Jean-Marie Duval
Contacts
afke.bootsman@undp.org paola.solda@undp.org rita.sciarra@undp.org
Télécharger la fiche de projet
Projet conjoint de gestion des débris