Etablissement d’un Système National d’Aires Protégées financièrement soutenable (SNAP)

Objectifs

Mettre en place en de janvier 2011 à décembre 2015, un cadre opérationnel et financier intégré, permettant d’assurer la viabilité à long-terme du Système National des Aires Protégées (SNAP).

Travailler à l’augmentation de la surface des aires protégées (AP) nationales, dans le but d’améliorer l’économie d’échelle et de développer des modèles de création de revenus, et contribuer à la couverture des écosystèmes dans le SNAP.

Contexte

Ce projet vise à aborder le problème de l’érosion continue de la biodiversité en Haïti, celui de l’efficacité limitée des aires protégées dans leur fonction de conservation de la biodiversité (BD), due à leur accès limité à des fonds fiables. Ce projet tentera de répondre à cette double problématique en promouvant les investissements de l’Etat dans les AP, en vertu de leur importance dans le développement national et dans la réduction de la vulnérabilité ; en augmentant l’efficacité et le rendement des fonds disponibles; en diversifiant les sources de revenus des AP. Ce projet se concentre sur l’établissement des bases institutionnelles permettant au Système National d’Aires Protégées (SNAP) d’être financièrement durable, en stimulant les investissements destinés à la gestion des APs, en augmentant l’efficacité de l’emploi des ressources disponibles, et en réduisant les coûts de la gestion des AP pour le Gouvernement.

Résultats escomptés



  • Amélioration du système de gouvernance des AP, soutenu par des politiques, lois  et institutions compétentes capables de gérer de manière efficiente les fonds disponibles pour la gestion des AP.
  • Partenariats  promus pour accroitre la durabilité sociale, écologique et financière des aires protégées.
  • Diversification et augmentation des sources de revenu tout en réduisant la vulnérabilité et la fluctuation  des fonds.

Principaux résultats atteints à ce jour

Identification et cartographie préliminaire des zones à protéger et devant faire partie du Système National d’Aires Protégées;
Inventaires biologiques réalisés sur 6 sites identifiés, des grottes et des sources d’eau du département du Sud Est ; Inventaire des activités socio-économiques du parc La Visite ;
Élaboration de l’arrêté présidentiel créant les aires marines et côtières des 3 baies (Caracol, Fort-Liberté et Limonade)  incluant le Lagon aux Bœufs.
Production de la documentation sur les AP en Haïti:       

  • Financement des Aires Protégées d’Haïti : rapport sur les outils disponibles
  • Examen de la situation financière actuelle des aires protégées d’Haïti et évaluation du système de comptabilité actuelle du Système National des Aires Protégées (SNAP)
  • Plan Financier du Système National des Aires Protégées et de l’Agence Nationale des Aires Protégées
  • Paiements pour services hydrologiques fournis par les aires protégées en Haïti
  • Guide méthodologique d’évaluation économique des aires protégées d’Haïti
  • Évaluation économique des aires protégées prioritaires d’Haïti
  • Rapport sur le tourisme durable comme outil disponible
  • Financement des Aires Protégées d’Haïti: Stratégie institutionnelle et financière de l'ANAP

Lancement formel du groupe de travail sur les aires protégées (GTAP) 

Prochaines étapes

  • Réalisation de visites guidées dans les AP des iles caribéennes au profit des autorités locales et nationales.
  • Installation de 20 serres dans les zones tampons du Parc La visite et de la Foret des Pins dans le cadre d’un projet pilote de développement des alternatives économiques dans les zones tampons.
  • Catégorisation, caractérisation et validation des aires protégées du SNAP.
  • Création et de l'implémentation de la base de données spatiales sur les Aires Protégées et la biodiversité
  • Promotion des mécanismes et outils  de financement identifiés dans la stratégie financière du SNAP.

Défis et opportunités

Les espèces animales et végétales haïtiennes, particulièrement endémiques, ainsi que leur habitat sont menacés de disparition à cause des mauvaises pratiques anthropiques à l’intérieur et aux alentours des aires protégées. Ce projet entend augmenter les capacités de l’Etat central ainsi que sa présence dans les aires protégées en promouvant et facilitant la participation de tous les acteurs dans le système de gestion des aires protégées. Il représente une opportunité pour Haïti de développer une approche intégrée de conservation de la biodiversité du terroir avec les communautés les plus vulnérables vivant autour des AP.

Le projet veut provoquer ainsi un changement qualificatif et significatif dans la fonctionnalité et de la durabilité du système des AP en permettant que sa biodiversité, de grande importance et cependant menacée, soit l’objet d’une conservation efficace dans le pays, et en créant les conditions nécessaires à une future expansion du système des AP de manière à couvrir des sites actuellement sous-représentés.

Le projet en bref
Statut
Actif
Numéro de projet
58509
Période
Janv. 2011 – Déc. 2015
Montant Total
USD $2,927,273
Décaissement au : 31 déc 2014
USD $2,224,528
Bailleurs de fonds
FEM, PNUD. En nature: MDE, GIZ, AECDI, CNIGS
Partenaires à l’œuvre
MDE, PNUD
Localisation
National
Chargé de programme
Yves-André WAINRIGHT
Chef de projet
Emanuel Sildor
Contact
emanuel.sildor@undp.org