Projet de renforcement décentralisé du Système national de gestion des risques des désastres (PRD-SNGRD)

Objectifs

  • Le Système national dispose d’une capacité de coordination et de gestion opérationnelle de façon articulée avec le territoire ;
  • Les capacités de préparation et de réponse au niveau décentralisé et déconcentré sont consolidées

Contexte

Considérant ses particularités hydrométéorologiques et géologiques, Haïti est particulièrement vulnérable aux tempêtes tropicales, ouragans, séismes, inondations et glissements de terrains. Depuis 1999, le pays a entamé un processus de réforme institutionnelle qui a abouti à l’élaboration du Plan national de gestion des risques et désastres (PNGRD) et à la mise en place du Système national de gestion des risques et Désastres (SNGRD). Malgré des avancées majeures en termes de préparation et de réponse aux désastres, les aléas naturels continuent à affecter une grande partie des Haïtiens et à ralentir le processus de développement du Pays. L’un des grands défis est l’articulation entre le niveau central et les niveaux décentralisés dans la gestion des risques et désastres. En dépit des efforts déployés, la prise en charge par les institutions haïtiennes au niveau décentralisé et déconcentré n’est pas encore consolidée selon les attentes et les capacités des Comités décentralisés souffrent donc d’un manque sensible de ressources. Le Projet de Renforcement Décentralisé du Système National de Gestion des Risques et Désastres (PRD-SNGRD) vise à renforcer les institutions nationales et décentralisées ainsi que la société civile pour la prévention, la gestion et la réponse aux risques et désastres naturels. Cet objectif principal sera achevé en se concentrant sur les deux objectifs susmentionnés.

Résultats escomptés



  • Résoudre la problématique de l’ancrage institutionnel de brigadiers DPC,
  • S’assurer du perfectionnement de brigadiers DPC,
  • Adresser globalement la question du volontariat en Haïti,
  • S’assurer de l’utilisation optimale des équipements laissés par l’ancien projet PER-SNGRD (Dispositifs d’Intervention en Premiers Secours, les softwares laissés au COUN, le fonctionnement de tous les équipements achetés pour un fonctionnement efficace de la salle de crise).
  • Un plan d’action pour la sensibilisation du public en cours

Principaux résultats atteints à ce jour

Les principaux résultats du Projet PRD-SNGRD sont les suivants :

  • L’engagement du gouvernement haïtien à travers l’existence d’un protocole d’entente entre le Gouvernement et la Société civile impliquée dans le volontariat, son appui à la formation, la reconnaissance des brigadiers du SNGRD et la prise en charge de Cadres d’Appui Opérationnels (nommés au niveau du MICT) ;
  • Les capacités de 10 Cadres d’Appui Opérationnels (CAO) sont renforcées dans le domaine de formation en Premier Secours (PS) à titre de Facilitateurs pour la formation des brigadiers identifiés ;
  • La cartographie/ Mapping des brigadiers est réalisée ;
  • La mobilisation de 1070 Volontaires-Brigadiers/Jour accompagnant 3080 Jeunes/Jour dans diverses activités, entre autres : Observations urbaines, Plan d’Urgence Familial, Rallye, Jeunesse du Patrimoine, Journées mondiales, Souvenir des Victimes des Accidents de la voie publique, Vendredis de la protection civile, Carnavals et CARIFIESTA ; etc.
  • Un partenariat renforcé avec la Croix-Rouge française et la Croix-Rouge haïtienne en vue du renforcement des capacités des volontaires-brigadiers et la disponibilité des outils de gestion des brigades ;
  • 1700 brigadiers sont formés en Premiers Secours (PS) ;
  • Un curriculum de formation pour revitaliser les acquis est validé ;
  • Le curriculum de formation spécialisée est en cours d’élaboration pour implémentation avec la Croix-Rouge ;
  • Une Commission pédagogique est mise en place et fonctionne régulièrement en attente de la constitution du Comité pédagogique ;
  • La stratégie nationale du volontariat est en cours de développement de manière participative et pourra être intégrée dans le Plan National de Gestion des Risques et Désastres en cours de révision.
  • L’élaboration et l’expérimentation de la nouvelle stratégie de recrutement des brigadiers à Arniquet et Ile à Vache dans le Département du Sud ;
  • Réalisation de l’évaluation technique des travaux pour le recablage du Centre d’Opérationnel d’Urgence National (COUN) .

Prochaines étapes

  • Suivi du développement et validation du  document national de cadrage du volontariat.
  •  Poursuite  des activités de formation des brigadiers en premier secours au niveau des communes ;
  • Renforcement continu pour la  structuration du Comité pédagogique ;
  • Suivi du processus pour la réalisation des travaux sur le recablage du Centre d’Opérationnel d’Urgence National (COUN).
  • Réalisation de l’inventaire des Dispositifs d’intervention de premier secours (DIPS),  la mise à jour des stocks et la formation d’un brigadier par commune comme Cadre pour la logistique et le suivi.
  • Formation de formateurs sur le Plan d’Urgence Familial pour 30 Cadres de la DPC
  • Identification et Formation de brigadiers dans 3 communes : Arniquet, Ile à Vache et Cornillon
  • Réalisation des travaux pour le recablage du Centre d’Opérationnel d’Urgence National (COUN) au plus tard le 15 juin 2016.

Défis et opportunités

  • Absence de législation et reconnaissance institutionnelle du volontariat,
  • Manque d’harmonie entre les institutions travaillant dans le domaine volontariat ;
  • Instabilité politique pouvant impacter ou affecter les engagements pris par l’Etat.
  • Retard dans la mise en œuvre du projet
  • Intégration des brigadiers formés de manière indépendante après le PER-SNGRD à suivre pour intégration
  • Complexité de l’institutionnalisation des brigadiers en Haïti par rapport aux approches des différentes Organisations et Associations impliquées dans la thématique du Volontariat
  • La volonté manifeste du gouvernement haïtien (DPC/MICT) pour l’intégration du volontariat dans la GRD comme atout.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe