Plan de Prévention Séisme pour le Grand Nord


Objectifs

Réduire la vulnérabilité des trois départements du Nord, Nord-Ouest et le Nord-Est en renforçant la résilience des infrastructures et des populations afin de minimiser les pertes en vies humaines et économiques face à la menace sismique.

Contexte



Le séisme du 12 janvier 2010 est venu rappeler de manière dramatique et brutale la vulnérabilité du bâti existant, de la population et des infrastructures en Haïti – une menace bien connue des scientifiques.

Les villes côtières du Nord du pays font face à un risque sismique élevé car elles sont situées le long de la faille active dite « Septentrionale », responsable du séisme de magnitude 8 de mai 1842.  Le développement à outrance sur le plan économique et urbain des principales villes côtières de l’axe côtier nord du pays s’est réalisé sans considération de cette menace.

De plus, la densité de la population desdites villes a augmenté de manière exponentielle et à ceci s’ajoute l’exode rural massif des campagnards qui amplifie les demandes, toutes catégories confondues. Il en résulte des constructions non adaptées et de nombreux bâtiments, souvent à plusieurs niveaux, non conçus pour résister aux tremblements de terre, venant ainsi augmenter la vulnérabilité des populations concernées.

Et puisque le Gouvernement haïtien a identifié le Nord comme l’un des pôles de développement prioritaires du pays en termes d’activité industrielle, touristique et agricole, un plan de prévention  séisme pour garantir la  durabilité de ces investissements était nécessaire pour réduire l’impact des risques naturels - en particulier des séismes - sur le développement économique et social. L’objectif général du projet Plan Prévention Séisme est de réduire la vulnérabilité des départements du Nord-est, du Nord, et du Nord-Ouest face à la menace sismique en renforçant la résilience des infrastructures et des populations dans le but de minimiser les pertes en vies humaines et économiques.

Résultats escomptés

Evaluation des risques et vulnérabilité

  • Quantifier la menace  sismique par le microzonage des 5 grandes villes du Nord, Nord-Est et Nord-Ouest (Port-de-Paix, Saint-Louis du Nord, Cap Haïtien, Fort Liberté et Ouanaminthe) ;
  • Evaluer la vulnérabilité du bâti et des infrastructures et les classifier en fonction de l’enjeu associé (économique, humain, stratégique).

Planification

  • Proposer des solutions budgétisées pour le renforcement structural des infrastructures prioritaires à fort enjeu (hôpitaux, bâtiments publics, écoles, ponts, centrales d’énergie, etc.) ;
  • Inclure le risque sismique dans le plan de contingence aux désastres des 3 départements du nord.

Formations et sensibilisation

  • Former les professionnels de la construction (220  maçons, 24 contremaîtres et 60 ingénieurs) aux pratiques parasismiques, au diagnostic et renforcement dans le secteur public (ingénieurs municipaux et départementaux) et privé ;
  • Former les membres des comités départementaux et communaux des 3 départements du nord ;
  • Informer  les citoyens, les  constructeurs  et  les pouvoirs publics sur le risque sismique et les solutions pour s’y préparer et adapter.

Politiques publiques

  • Proposer des solutions permettant d’inclure la réduction du risque sismique de manière durable dans les politiques publiques ;
  • Développer un plan d’action pour la réduction du risque sismique dans chacun des capitales départementales du grand nord ;
  • Développer un plaidoyer pour la réduction du risque sismique envers  les autorités  et  développeurs, avec un volet spécifique concernant la protection de l’héritage culturel ;
  • Renforcer  les  capacités des communes et des  départements  pour la gestion du risque sismique (matériel de réponse et  guides d’utilisation – déblayement, secourisme, extraction des victimes etc.).

Principaux résultats atteints à ce jour

  •  L’étude de micro-zonage sismique  réalisée pour les villes de Cap Haïtien, Fort Liberté, Ouanaminthe, Port-de-Paix  et  Saint-Louis du Nord, avec une restitution des résultats pour chacune des villes ;
  • Des volontaires secouristes des Départements du Nord/ NE/ NO ont été formés en  secourisme ;
  • Plus  de 10.000  élèves du Grand Nord touchés par une campagne de sensibilisation (à travers les semaines de protection civile) sur les risques de séisme et de tsunami ;
  • La population des quartiers à hauts risques sensibilisée par des journées porte-à-porte, stand infos, tournois, émissions de radio, journées de démonstration technique etc.
  • Plus de 600 maitres formateurs formés pour restituer la formation à d’autres professeurs et les élèves en risque sismique et tsunami ;
  • Les maires de toutes les communes  du grand Nord formés aux concepts de la réduction du risque sismique ;
  • Les Plans de Contingence sismiques pour les trois départements du Nord ont été livrés ;
  • 24 contremaitres, de 220 maçons ont bénéficié d’une formation de six semaines en construction parasismique et  30 ingénieurs en diagnostic et techniques de renforcement des structures ;
  • 60 ingénieurs des institutions publiques  formés en génie parasismique ;
  • Une étude d’estimation de pertes  et dommages  basée sur une simulation d’un séisme de grande magnitude a été réalisée pour les villes de Cap-Haïtien, Fort-Liberté, Port de Paix  et  Ouanaminthe ;
  • Une évaluation de la vulnérabilité structurelle du bâti et des  infrastructures  à  fort enjeu pour les villes de Cap-Haïtien, Port de Paix  et  Fort-Liberté.
  • Des préconisations de solutions de renforcement structurel  pour  8 bâtiments à fort enjeu pour  Cap-Haïtien  et  les villes principales du nord, de même pour  Port de Paix et  Fort Liberté.
  • Une série de formations spécialisées en gestion de crise, incluant un SIMEX de table, a été dispensée  aux cadres de la DPC et aux acteurs locaux  et  départementaux  dans les 3 départements concernés.

Prochaines étapes

  • SIMEX « tremblement de terre et  tsunami » grandeur Nature dans la ville du Cap-Haitien
  • Organisation de SIMEX  dans plusieurs  écoles du Nord
  • Production d’un document  stratégique, à l’attention de la commission de révision  du  curriculum  scolaire national, pour  l’intégration de l’enseignement formel de la gestion de risque et  désastres  et notamment le risque sismique dans celui-ci.
  • Formation du personnel scolaire  et  les élèves sur les risques sismiques et  tsunami (MENFP)
  • Livraison des  versions finales des  3  plans de contingence sismique.
  • Production et diffusion d’une version « vulgarisée » du micro-zonage sismique pour les autorités des  trois départements du grand Nord
  • Activités  transversales de sensibilisation du grand public.

Défis et oportunités

  • Finalisation  opérationnelle du projet  le 30 Septembre 2016.
  • Récupération du retard enregistré et  amener les structures de GRD  locales à assumer la relève à la place du Projet Plan  Séisme Nord.
Le projet en bref
Statut
Actif
Numéro de projet
79299
Période
juil. 2011 - sept. 2016
Budget
$US 9,960,000.00
Décaissement à août 2015
$USD 5.737.510,24
Partenaires à l'oeuvre
Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales (MICT), Direction de la Protection Civile (DPC)
Bailleurs de fonds
Fond pour la reconstruction d’Haïti
Localisation
3 départements du Grand Nord
Chargé de programme
Jonky TENOU
Chef de projet a.i
Renaud Voltaire
Contacts
jonky.tenou@undp.org renaud.voltaire@undp.org