6 Réduire la mortalité infantile

Où en sommes-nous?


© PNUD/A. Martinez Casares

La mortalité infantile en Haïti est en baisse constante depuis 1990, bien que des efforts soutenus restent à faire pour garantir l’accès aux soins à tous les enfants, quelque soit leur milieu socio-économique. L’Objectif 4 des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) vise ainsi à réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans. Pour ce faire, l’OMD 4 analyse l’évolution du taux de mortalité infanto-juvénile (enfants de moins de 5 ans) et du taux de mortalité infantile (fréquence des décès avant l’âge d’1 an). Enfin, l’OMD 4 analyse la couverture vaccinale contre la rougeole des enfants d’1 an.

Les tendances mondiales

Des progrès significatifs ont été réalisés, avec une baisse de la mortalité des enfants de plus d’un tiers. Dans les régions en développement, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a baissé de 35% entre 1990 et 2010. Le nombre de décès est passé de 12 millions en 1990 à 7,6 millions en 2010. La couverture vaccinale, notamment contre la rougeole, a permis de réduire ce taux. Néanmoins, l'Afrique Subsaharienne reste la région ayant le taux de mortalité le plus élevé. Le risque de décès est aussi plus élevé en zone rurale et dans les ménages les plus pauvres.

Néanmoins, la progression reste trop lente pour que l’objectif soit atteint en 2015. Seulement dix des 67 pays définis comme ayant un taux de mortalité infantile élevé sont sur la bonne voie pour atteindre la cible OMD. Alors que le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a baissé dans son ensemble, la proportion des décès ayant lieu durant le premier mois après la naissance est en augmentation, passant de 37% en 1990 à 40% en 2010. Par ailleurs, l’éducation de la mère demeure un puissant déterminant d’inégalité : les enfants de mères éduquées ont plus de chances de survivre que les enfants de mères sans éducation.

Les progrès d’Haïti vers l’OMD 4

La mortalité infantile en Haïti est en baisse, mais pas assez pour atteindre la cible. De manière générale, la mortalité juvénile et infanto-juvénile a significativement baissé en Haïti depuis les années 90. Le taux d’enfants mourant avant l’âge de 5 ans a davantage baissé en Haïti qu’à l’échelle mondiale, avec une réduction de 44% des décès entre 1990 et 2012, passant de 156 morts pour 1000 naissances vivantes en 1990 à 88 en 2012. De même, la fréquence des décès de l’enfant de moins d’1 an a baissé de 52%, passant de 122 à 59 ‰. Malgré une réduction significative de la mortalité infantile, la cible sera difficilement atteignable d’ici 2015, dont l’objectif est de ramener le taux de mortalité infanto-juvénile à 50 ‰, et le taux de mortalité infantile à 34 %.

D’autre part, il est à noté que l’évolution positive de la mortalité infantile en Haïti ne concerne pas la mortalité néonatale. En effet, au cours des dix dernières années le taux de décès des nourrissons avant l’âge de 1 mois a augmenté, passant de 30 à 31 décès pour 1000 naissances vivantes.

Pour plus d'informations : Télécharger la fiche de l'OMD 4

 

1.17 années
d'ici
à 2015

1990 2015
Rapport OMD 2013 - Haiti un nouveau regard
Haïti un nouveau regard

Le Gouvernement, que j’ai l’honneur de diriger, est heureux de mettre à la disposition des citoyens et des acteurs du développement, le deuxième rapport national sur le suivi de la mise en oeuvre des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

 

Extrait de l’introduction du rapport signée par le Premier Ministre haïtien Laurent S. Lamothe.

Le rapport sur ISSUU
Cibles
  1. Réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans
    • La mortalité infantile est en baisse, mais pas assez pour atteindre la cible.
    • Raviver les efforts pour lutter contre la pneumonie et la diarrhée, tout en améliorant la nutrition, pourrait sauver des millions d’enfants.
    • Des succès récents dans le contrôle de la rougeole risquent d’être de courte durée si les fonds continuent à manquer.