Autres rapports
  • Le secteur agricole haïtien, particulièrement vulnérable aux aléas climatiques, a souffert de la rigueur de l’ouragan Matthew, classé catégorie 4 sur l’échelle Saphir- Simson, avec des vents de l’ordre de 200 à 250 km/h, qui a touché le pays du 03 au 05 Octobre 2016. Les départements du Sud‘Est, du Sud, de la Grand’Anse et des Nippes, la région Goavienne (Département de l’Ouest), le haut Artibonite et une partie du Nord’ Ouest ont été touchés de point fouet.

  • La situation de santé de la population haïtienne est chroniquement précaire. Elle ne s’améliore que très lentement étant donné les faiblesses du système national de santé et la grande vulnérabilité physique et socio-économique. Le cyclone Matthew a frappé un système déjà assez fragile.

  • Atteindre le développement tel qu’on l’envisage, c’est-à-dire inclusif et durable, va au-delà de la recherche de l’égalité entre les hommes et les femmes. Si l’égalité des sexes est une condition sine qua non de développement, la définition d’un partenariat entre les hommes et les femmes est également un moyen indispensable pour obtenir des résultats palpables dans les différents secteurs, qu’ils soient politique, économique, social ou environnemental.

  • Ces dernières années, la violence contre les femmes, y compris la violence sexuelle et la violence domestique (inclues sous le concept de la « violence de genre »), a fait l’objet d’une attention accrue par la communauté internationale. Un grand nombre d’études ont mis en exergue l’impact de ces violences sur la santé des femmes, et plus généralement, sur le développement humain.1 Bien que la violence de genre ne soit certainement pas une problématique nouvelle en Haïti, le séisme de 2010 a eu pour effet de concentrer l’attention des acteurs nationaux et internationaux sur la question.

  • Haïti, trois ans plus tard… depuis le séisme dévastateur du 12 janvier 2010, d’énormes d’efforts ont été consentis pour aider le gouvernement à atteindre ses objectifs et améliorer les conditions de vie des Haïtiennes et Haïtiens.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine République du Guyana Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe