L’épargne communautaire

05 juil. 2012
image

En Haïti, les ménages pauvres éprouvent des difficultés à faire face aux besoins de consommation journalière, comme la santé ou les dépenses scolaires. Ils sont vulnérables aux chocs économiques, politiques et environnementaux. Etant donné l'absence d'une “culture d’épargne”, les fonds non-investis sont généralement utilisés pour la consommation immédiate ou pour effectuer des prêts à l’intérieur du réseau social dénommés “Sol” et “Sabotay” (Sol et Sabotage). Dans le contexte de l'insuffisance et d’inaccessibilité des services financiers formels pour la majorité de la population, ceux informels sont alors considérés, pour de nombreuses communautés haïtiennes, comme aide de fonds d'urgence palliatifs. L’épargne des ménages en Haïti doit impérativement être renforcée car:

  • L’épargne aide à sortir de la pauvreté et à accéder aux différentes modalités de prêts.
  • L’épargne est primordiale pour lutter contre les revenus irréguliers.
  • L’épargne permet de résister aux chocs plus fréquents dans les groupes vulnérables.

    Télécharger le document
    • La précarité de l’épargne des ménages français