Évaluation des besoins post-catastrophe pour le cyclone Mathieu

Publié le 03 févr. 2017 - 100 pages
Évaluation des besoins post-catastrophe pour le cyclone mathieu

Résumé

Établi après le passage du cyclone Mathieu dans plusieurs départements du pays en octobre 2016, le présent rapport PDNA 2016-Haïti rend compte des dégâts causés par le cyclone et de l’évaluation des besoins générés et des coûts afférents, et présente la stratégie de relèvement préconisée en vue d’une réponse adéquate à la situation post-catastrophe. Ce rapport comprend sept chapitres : 1) le profil du pays et ses vulnérabilités ; 2) le cyclone Mathieu et la réponse à la catastrophe ; 3) la méthodologie et le processus PDNA ; 4) le bilan des effets et des besoins post-Mathieu ; 5) l’impact macroéconomique ; 6) l’impact humain et social ; et 7) la stratégie de relèvement.

Dans les trois premiers chapitres, le rapport présente une première approche de la situation post-Mathieu. Il décrit la démarche adoptée en vue de parvenir à une évaluation plus précise de l’impact de la catastrophe et à la planification des actions de relèvement. Le premier chapitre rappelle que les 3 et 4 octobre 2016, le cyclone Mathieu a frappé Haïti, un pays déjà aux prises à de grandes vulnérabilités sociales et environnementales, aggravées par le développement rapide et anarchique des villes, sous l’effet conjugué de la pauvreté, de la dégradation environnementale et de l’exode rural. Exposé annuellement à des cyclones, Haïti est considéré désormais comme le plus vulnérable de tous les petits États de la Caraïbe, avec le plus haut indice de vulnérabilité aux cyclones (12,9 sur une échelle de 13). On lui reconnait même un profil de risque de 6,1 contre une moyenne de 2,8 pour le reste de la région.